Daniel BOUCARD

Daniel boucard

"Passionné très tôt par les outils et les métiers il fait des chroniques sur le métiers en voie de disparition dès les années 70 dans la Manche Libre, puis Ouest France. Son premier livre "Les haches" , plus de 10 000 exemplaires vendus le fait connaître, et dans la foulée il publie 7 autres ouvrages dont un dictionnaire des outils (= de 12000 exemplaires) et un dictionnaire des métiers qui obtiennent tous les deux un prix de l'Académie Française. Son dernier ouvrage chez un grand éditeur Eyrolle élargit le propos sur les objets d'art populaire. Il est par ailleurs rédacteur et iconographe d'une revue bimensuelle "Nos ancêtres-Vie et métiers"

Son dernier ouvrage

 

VOCABULAIRE ILLUSTRE DES ARTS POPULAIRES

Couverture vocabulaire illustre

A LA (RE)DECOUVERTE DE L’ART POPULAIRE : FLORILEGE DES OBJETS USUELS DU QUOTIDIEN LES PLUS REMARQUABLES D’INGENIOSITE ET D’ORIGINALITE - DE LA FIN DU 18E - COURANT DU 19E SIECLE

A l’heure où émergent des vide-greniers aux quatre coins de la France, et où l’engouement des gens croît pour les objets parmi les plus courants, et curiosités en tous genres, il semble opportun de s’intéresser à l’histoire des arts populaires.

Autrement dit, de partir à la (re)découverte d’objets usuels du quotidien, français et francophones, souvent oubliés - le plus souvent méconnus, du grand public. Tel est le propos de Daniel Boucard, spécialiste de la question, à travers son passionnant abécédaire illustré des arts populaires. « L’art populaire, c’était la vie, c’était un art directement associé à la vie quotidienne, à la décoration de la maison - intérieur ou extérieur -, et aux objets usuels et ustensiles dont on se servait tous les jours ».

L’idée étant de les remettre sur le devant de la scène et de leur redonner - à juste titre -, leurs lettres de noblesse.

Une multitude d’objets sont ainsi répertoriés, et sélectionnés suivant des critères définis d’emblée par l’auteur. Il ne s’agit pas ici de rendre compte de l’intégralité des arts populaires, tant la somme est importante, mais de se concentrer sur la décoration habituelle des objets de la vie quotidienne et des outils de l’atelier. Ceux qui se démarquent d’entrée de jeu sont ceux qui possèdent une aura particulière, l’empreinte de la personnalité de son fabricant - paysans ou artisans, les rendant uniques : « Ce petit supplément que d’aucuns appellent âme ». Daniel Boucard s’intéresse donc aux objets offrant « un réel intérêt d’art populaire : fabrication soignée et presque unique, pièce détachée ou faite par l’utilisateur lui-même, pièce signée, datée, décorée... ou présentant un intérêt artistique évident.»

Grâce à cet abécédaire vivant, et richement illustré - quelque 2000 dessins au trait de l’auteur, 200 gravures, et 200 photos - le lecteur pourra parcourir avec délectation et à sa guise, au fil des pages ou bien de façon plus arbitraire, s’il recherche un objet en particulier. Chaque objet est ainsi défini, et décrit suivant son apparence, sa dimension, ses usages et sa provenance, et de nombreuses citations littéraires sont égrenées de-ci de-là, suivant la pertinence du propos.

Vocabulaire illustré des arts populaires dévoile une large gamme d’objets les plus divers - de l’about de faîteau (sorte d’épi de faîtage placé en bout de lucarne), l’escamoie (pot à beurre fondue en étain) ou encore la canne populaire affublée de figures improbables et cocasses et dont le dénominateur commun réside dans leur originalité, singularité et pittoresque.

Erudit et formidablement documenté, cet abécédaire ravira tous les férus d’objets, et d’histoire. Au-delà des objets, on découvre les us et coutumes, les traditions régionales, le grand savoir-faire et l’ingéniosité teintée d’humour des hommes et femmes de l’époque.

22 x 28 cm ; 320 pages ; 45 euros

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×