Stéphane MARTIAL

  

Couverture le voyage a l envers

 

LE VOYAGE À L'ENVERS ou l'évolution à rebours sur l'indice d'un éloignement

Périple du songe le plus lointain, le plus radieux et le plus fou, conçu dans les ombres du sommeil et qui suit la croissance du jour comme une sereine épiphanie allant du clair matin nacré au point vertical le plus haut, pour lentement s'en redescendre vers un crépuscule diapré...

Ce soir n'est un seuil de retour qu'en la gravité qui nous tire à toujours devoir revenir au point où tout a commencé...

Car c'est bien dans l'indistinction d'une conscience en passe de naître que s'affirme l'idéale action tournée vers sa tragique fin.

Le VOYAGE À L'ENVERS cisèle d'une plume alerte et grave, un monde à la mesur des songes dont on se départit seulement qu'avec l'arrivée des tourments.

 

 

Introduction à Accord Majeur, publié en 2010 :

 

Après deux tentatives contraires l'une pour embrasser une carrière libérale, l'autre pour gagner le statut de fonctionnaire, Stéphane Martial ne trouvera la reconnaissance du public que par son écriture de prose poétique.

 

A 40 ans en 2004, il fait paraître sous le label Le coin de page un premier recueil en rimes versifiées Face à la porte étroite (prix Louis Bouilhet 2005) puis l’année suivante Rime et prose en Poésie (prix Pierre Corneille 2006) où on style en prose tend à s’affirmer et se singulariser.

 

Suivront, en 2007 Ecrit d’ombre, crépusculaire et accompli, puis en 2008 En amont du tumulte, périple à contre courant d’un fleuve, métaphore d’un retour mais aussi d’un départ. En 2009 paraîtra L’expérience des confins,où l’intime rejoint et poursuit la recherche entamée sur le sens et les limites de l’expression en prose.

 

Dans ce sixième opuscule Accord majeur, les moyens tels que l’assonance et l’allitération, la rime parfois aussi, se mêlent au continuum des poèmes pour faire naître une impression musicale et profonde faite de contrastes et d’harmonies. Composition auditive où les images dardent et fulgurent les traits de feu et leurs éclats dans la nuit du concert fragile et fugitif.          

 

Au fil des recueils, Stéphane Martial est passé d'une poésie "classique", bien ordonnée en pieds rimes et rythmes, à un travail de recherche sur la poésie en prose aux rythmes "incantatoires et envoûtants".

Face à la Porte étroite Prix Louis Bouilhet 2005

Rime et Prose en poésie Prix Pierre Corneille 2006

Ecrit d'ombre 2007

En amont du tumulte 2008

L'expérience des confins 2009

Il publie en 2010 Accord majeur un recueil en prose

Un titre qui évoque une harmonie musicale, un dessin de couverture tiré de l'ancien symbole de ralliement des pythagoriciens...

Ceci pour dire qu'en poésie et tout particulièrement pour la poésie en prose tout est affaire de rythme et de mesure.

De plus, la nécessité mystérieuse des sons et des harmonies poursuivent le dessein plus grand de suggérer pour chaque

texte un sens qu'il appartient à chacun de découvrir en soi.

Il n'y a pas de fascination du mal comme dans le thriller, de la logique comme dans l'essai, ni du conte comme dans le roman

Mais la seule volonté d'arrêter un instant de grâce en empruntant à chacun des genres littéraires son ressort principal en vue

de peindre un court tableau où l'on peut suivant sa sensibilité y retrouver une part de soi-même ... que l'on croyait enfouie.

Chaque tableau est un peu comme un miroir où se refléteraient les traits d'un aveugle exprimant

tour à tour chacune des émotions qui le traverse, chacun des sentiments qui le parcourt

 Blog : http://www.pieuvre.canalblog.com

contact : steph.martial@hotmail.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×